← Retour au site d'IFMSA-Québec

Joël

Le p’tit dernier se montre enfin le bout du nez!

…mais comme il en a un bon, c’est loin de s’arrêter là!

J’ai tardé à rédiger cette première entrée de présentation, non pas par paresse mais par insatisfaction. Insatisfait de ne pas avoir l’inspiration de me décrire, moi, mes valeurs, mes aspirations. Peut-être me suis-je égaré un moment dans une routine trop individuelle qui tentait de me camoufler un peu, mais comme de fait, il ne m’aura fallu que mettre les pieds au Salvador en compagnie de mes  confrères et consœurs de délégation et d’y faire de premières rencontres inspirantes pour raviver la flamme!

Un peu rêveur, facilement impressionné et mobilisé par ce qui m’entoure, je me suis toujours senti interpellé par des tonnes de champs d’intérêts variés: science, biologie, géographie, politique, relations et développement international, psychologie, les arts, l’environnement, nommez-en! Prendre des décisions concernant mon futur et mon parcours s’avère toujours une tâche ardue, mais jusqu’à maintenant, je ne me suis assurément pas trompé! Et bon, si je suis en médecine, c’est bien parce que c’est une discipline qui marie fort bien tous ces intérêts et parce que mon intuition m’y a conduit!

J’ai donc eu envie de rapidement m’impliquer au sein d’IFMSA afin d’explorer et de travailler sur les enjeux locaux et internationaux en matière de santé. Je suis nouvellement Coordonnateur local du Comité de Santé publique à Sherbrooke avec ma très charmante collègue Chloé et j’ai bien hâte d’entamer nos projets! Vous surveillerez ça là!

Oui ça sonne un peu têteux sur les bords, mais je suis et serai toujours un avide apprenant. Or, je me suis rendu compte qu’apprendre seulement dans les livres et les classes ça ne me colle pas du tout et ça risque de m’envoyer directement dans le département de la déprime. Apprendre c’est aussi développer une humilité à force de contacts humains divers, s’exposer à des situations dépaysantes, voire inconnues afin de n’avoir d’autre choix que de s’ouvrir l’esprit, déterminer ses limites, et ce souvent en les dépassant. Bref, je ne tiens pas ici à définir l’éducation (bon d’accord, c’est ce que je viens de faire) mais simplement à montrer comment une implication active à des évènements internationaux comme cette rencontre régionale au Salvador s’avère une richesse inestimable. Je suis d’ailleurs très reconnaissant de pouvoir faire partie de la délégation.

Prochainement: mes objectifs pour la rencontre! À bientôt!

PS: Mon nom est Joël, j’ai 19 ans et je suis en première année à Sherbrooke, et j’aime les biscuits. J’aime trop les biscuits. Vraiment trop.